Recherche médicale sur l'eau hydrogénée

Article collectif Eau Hydrogenee FR-converti.pdf

524.79 KB

Download
pdf
Article collectif Eau Hydrogenee FR-converti.pdf

524.79 KB

Expiry date: Permanent

The publication administrator did not leave a message

Description

L’évaluation jusqu’ici la plus complète de la recherche médicale sur l’hydrogène

L’étude de synthèse suivante de 45 pages est parue en janvier 2016 dans l’International Journal of Clinical Medicine et constitue l’enquête la plus exhaustive réalisée jusque-là sur l’état des connaissances concernant l’utilisation de l’hydrogène en milieu médical. Dr. Garth L. Nicolson est un biochimiste de renommée internationale et le développement de son modèle du mode d’action des membranes cellulaires lui a valu une nomination au prix Nobel.

Cette étude étant très évocatrice, nous avons non seulement traduit pour vous son résumé, ainsi que le chapitre « Perspectives d’avenir et conclusions».

Dans cet article, nous interrogeons et examinons la littérature concernant les effets de l’hydrogène moléculaire(H2) sur les sujets humains sains et malades présentant différents diagnostiques, comme les maladies métaboliques, rhumatismales, cardiovasculaires, neurodégénératives et autres, mais atteints également d’infections et de lésions physiques et par rayonnement, ainsi que son action sur le vieillissement et l'activité sportive.

Les études ayant examiné les effets del’H2 chez l’animal présentant des pathologies humaines ne sont pas davantage reprises ici.

Sous forme de gaz, l’H2 peut être inhalé ou administré dans du sérum physiologique par implant ou perfusion, il peut être appliqué localement ou dans le bain, ou bu dans de l’eau enrichie à l’H2. La dernière méthode est le mode d’administration le plus simple et le plus économique. L’hydrogène ne pose aucun problème de sécurité, il est utilisé depuis des années dans les mélanges gazeux pour la plongée profonde ainsi que dans de nombreuses études cliniques sans effets indésirables. La littérature ne fait mention d’aucun élément faisant craindre une toxicité ou des effets indésirables dans le cas d’une utilisation à long terme.

L’hydrogène moléculaire s’est avéré être un antioxydant d’un genre nouveau à la fois efficace et simple d’utilisation. Il s’est également montré efficace en cas de lésions cellulaires provoquées par un stress oxydant et des lésions de gènes en résultant.


www.mikaeau.com