Vue transparente sur les vaccins

Vue_transparente _sur_les_vaccins.pdf

1,7 Mo

Télécharger
pdf
Vue_transparente _sur_les_vaccins.pdf

1,7 Mo

Date d'expiration : Permanent

Message: Bien souvent, celui qui est vacciné fait confiance au vaccinateur et ne s'interroge pas sur ce qu'il reçoit.
Et beaucoup de vaccinateurs, fort occupés, posent leur geste en se contentant de faire confiance aux autorités qui conseillent ou imposent le vaccin, ainsi qu'aux laboratoires qui en louent les avantages. Ce document tentera de répondre à certaines interrogations au sujet des vaccins.

Description

Les vaccins ne sont pas des médicaments et sont officiellement destinés à des êtres en bonne santé dans le but de prévenir une maladie hypothétique.
Aussi, après lecture de l’article 35 du code de la santé publique, il serait normal que tout candidat aux vaccins reçoive une information honnête, précise et complète, sur les risques de la maladie dont il veut se protéger, mais aussi sur les risques qu’il court en se faisant vacciner.

Depuis plusieurs décennies, de nombreux scandales ont éclaboussé les laboratoires, de l’affaire du sang contaminé au médicaments handicapants voir mortels. A part quelques « mises sur la touche », aucun responsable ne s’est retrouvé sérieusement inquiété, pénalement parlant, comparé aux nombreux décès liés à ces différentes affaires. Comment est-ce possible ?

Dans un contexte économique actuellement déplorable, il est demandé aux citoyens, désormais surtaxés sous des prétextes diverses et variés, de se serrer la ceinture. Les responsables politiques, financiers et industriels sont bien loin de se soucier du bien-être des citoyens. Paradoxalement, une multitude de vaccins, dont la majeure partie est remboursée par la Sécurité Sociale donc une partie des impôts payés par… les citoyens, est fortement suggérée sur un plateau d’argent.

Dans cet environnement « démocratique » où le rôle de contre-pouvoir des médias n’est plus d’actualité, remettre en cause certaines affirmations officielles, désormais répétitives au quotidien, est désormais tabou. Il devient difficile pour un citoyen de comprendre véritablement les tenants et aboutissants, en gardant l’esprit critique, face à des affirmations scientifiques « génériques » dont les sources sont, généralement dénuées de toute clarté voire complètement opaques. Il est permis d’avoir des doutes sur le bien-fondé de cette injonction médicale et de s’interroger sur les explications profondes de cette communication de masse, onéreuse, obligeant à tous de se faire vacciner alors que des cris d’alarmes sérieux tenter de traverser les puissants filtres médiatiques. Pour quelles raisons les lanceurs d’alertes, généralement experts sur le sujet, ont globalement la parole étouffée par le silence médiatique ou sont marginalisés de différentes manières possibles ?