Mon ami, mon amant, mon amour.

Mon ami, mon amant, mon amour (Dramione).pdf

727.87 KB

Download
pdf
Mon ami, mon amant, mon amour (Dramione).pdf

727.87 KB

Expiry date: Permanent

The publication administrator did not leave a message

Description

Hermione Granger a laissé derriére elle son uniforme de Gryffondor depuis longtemps déjà et la jeune femme qu'elle est devenue semble tout avoir pour être heureuse : Une carrière brillante, une situation financière satisfaisante, des amis fidèles et aimants… Pourtant, sa vie sentimentale, outre quelques passades aussi passionnées que brèves, reste désespérément déserte. L'ex-Gryffondore va apprendre à ses dépends que l'amour ne se commande pas et qu'il se trouve le plus souvent là où on l'attend le moins…

Chapitre 1 : Un oubli

Neuf heures. Dans son appartement situé sur Daisy Lane, Hermione Granger arpentait le salon à la recherche de son porte document. À moitié vêtu, sa serviette éponge sur la tête, elle se
dirigea vers son bureau où régnait un désordre indicible et se mit à fouiller les tiroirs en envoyant valser quelques feuilles de parchemins dans la pièce. Elle avait une demi heure de retard et pour quelqu'un d'aussi ponctuel qu'elle, c'était une véritable catastrophe.

Elle mit enfin la main sur le dossier qu'elle cherchait et revint au salon pour le mettre dans son sac à main aux proportions minuscules compte tenu de ce il était capable de renfermer. Ceci fait, elle se débarrassa de sa robe de chambre en soie à motifs japonais, découvrant un caraco de dentelle noir des plus seyants et une jupe de tailleur couleur prune. Elle ouvrit la porte de son dressing et sortit une bonne dizaine de chemisiers de la penderie avant de trouver celui qui allait compléter sa tenue à la perfection.

Elle entreprit d'enfiler ses talons hauts et manqua de trébucher sur l'une des piles de livres anciens qui jonchaient le sol. Elle poussa quelques jurons finement étudiés tout en se ruant vers la salle de
bain. Elle avait à peine terminé d'exécuter son sortilège de coiffure habituel lorsque la sonnette de la porte retentit.

-Non, non, non ! Ce n'est vraiment pas le moment ! grogna-t-elle en s'emparant de son manteau et de son sac.
Qui que ça puisse être, elle le renverrait sans état d'âme. Pas question qu'elle se laisse retarder par un quelconque représentant !
Pas aujourd'hui. Elle avait bien trop à faire et cette fichue panne de réveil qui venait déjà lui pourrir la journée… Elle ouvrit la porte à la volée et s'apprêta à expédier le visiteur inopportun mais se figea aussitôt.

...